• Se connecter

La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 4 Continental tropical Anticyclone Bénélux <-> Ouest Russie
du 5 au 7 Tropical Anticyclone Mer Nord -> Tchéquie
du 8 au 11 Maritime  Dépression Nord Ecosse -> Norvège
du 12 au 14 Maritime  Dépression Irlande -> Danemark
du 15 au 20 Maritime  Crète anticyclone des Açores
du 21 au 23 Maritime  Reste d'une dépression Benelux
du 24 au 25 Maritime polaire Dépression Scandinave
le 26 Maritime  Anticyclone France
du 27 au 28 Maritime  Dépression Mer Nord -> Danemark
du 29 au 31 Maritime  Dépression Bretagne -> Mer Baltique

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

19.4

69.2 (11)

204.5

Normales 1981-2010*

18.0

79.3 (14.5)

189.5

Ecart

1.4

-10.1 (-3.5)

15

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour août 2018.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois d'août 2018 a été caractérisé par des températures, une insolation et des précipitations proches des normales. (Station de référence : Uccle).

On retiendra de ce mois la fin de la vague de chaleur, commencée le 13 juillet et qui s'est terminée le 7 août, qui sera une des plus longues et puissantes que notre pays ait jamais connu à côté de celles de 1976 et 1911. (Voir notre article à ce sujet ici). Comme juillet, août 2018 s'est montré très sec avec une valeur remarquablement faible pour l'humidité relative avec 65%, la plus basse de ces 30 dernières années avec 2009, consécutif à la période de sécheresse hors normes que l'on aura connue depuis le printemps dernier... Août 2018 aura quand même connut deux épisodes orageux remarquables les 8 et 17 août. A noter aussi, en première décade de mois, des températures très chaudes de l'eau de la Mer du Nord au large de nos côtes, températures complètement inédites. Elle culmineront parfois jusqu'à 24°C, le 7 août, au large d'Ostende.

La vague de chaleur et la sécheresse associée restera dans les mémoires collectives
comme l'ont été celles de 1976 et de 200
3. La nature complètement asséchée,
comme ici à Floreffe, avait des allures de celle de pays méditerranéens, ce 2 août 2018.
Photo : Guillaume Bille.
 

Ce 1er août 2018, l’été reprend pleinement ses droits. Après le passage d’un très faible front froid la veille, un anticyclone s’est rapidement reformé sur notre pays. En surface, les vents d’abord variables deviennent septentrionaux par la suite, ce qui empêche encore tout juste les températures d’atteindre 30°C dans la plupart des régions. Celles-ci atteignent en effet le plus souvent 28-29°C en plaine (mais 22-23°C au littoral) et 25 à 27°C sur les hauteurs. Mais les endroits privilégiés ont leurs 30°C. En Campine, on relève 30,4°C à Koersel et à Kleine Brogel, et 30,2°C à Genk. Dans l’Entre-Sambre-et-Meuse (+ vallée de la Meuse), on observe 30,6°C à Dourbes, 30,5°C à Hastière et 30,2°C à Sivry. Du côté de Liège, Angleur frôle les 30°C mais ne les atteint pas (29,9°C). 
Le temps, d’abord voilé, devient ensuite beau avec quelques rares cumuluq de beau temps.
 
Cette fois, le 2 août 2018, la canicule est de retour et la sécheresse aussi. Une vaste zone anticyclonique retrouve notre pays et une grande partie de l’Europe. Le vent est donc faible, mais avec une petite turbulence thermique dans les basses couches, et tend encore de venir du nord. Ceci permet à la brise de mer de bien se développer dans la région côtière avec, là, des maxima proches de 24°C. 
Cette brise de mer pénètre loin à l’intérieur des terres et se fait sentir dans toute la région au nord de la ligne Courtrai-Gand-Anvers avec des températures qui n’atteignent pas 30°C (entre 25°C dans les Polders et 28-29°C à Beitem, Passendaele, Zelzate et Stabroek. Ailleurs, les 30°C sont atteints ou dépassés avec 30-31°C au centre du pays et jusqu’à 33°C en Campine et dans certaines vallées, tout comme en Gaume (33,3°C à Kleine Brogel, 33,1°C à Angleur, 32,6°C à Genk et à Aubange). Même sur les hauteurs, on frôle les 30°C avec 29,6°C à Saint-Hubert et à Elsenborn, mais 28,0°C à Mont-Rigi. 
Le temps est très beau avec quelques rares cirrus le matin et quelques rares cumulus de beau temps l’après-midi, un peu plus nombreux en Ardenne et en Gaume.
 
Avec la sécheresse et la canicule, l'humidité de l’air redescend à 23% l’après-midi  de ce 3 août 2018 à Uccle.
Le ciel est souvent serein, sinon on observe de rares cumulus, à nouveau un peu plus nombreux en Ardenne et en Gaume, et les températures montent très haut, avec des valeurs de 32-34°C en plaine et de 31-32°C sur les hauteurs. En Campine, les 35°C sont à nouveau dépassés avec 35,6°C à Koersel et 35,5°C à Kleine Brogel. À Genk, on atteint 35,0°C tout juste. En Gaume aussi, on redépasse les 35°C (35,2°C à Aubange). D’autres très hautes valeurs sont encore les 35,0°C d’Angleur et de Hastière, les 34,6°C de Dourbes et les 34,2°C de Kruishoutem à l’ouest du pays. Au littoral, la brise de mer est à nouveau présente avec des maxima ne dépassant pas 24°C en bordure de mer. Dans les dunes, l’air continental sec et chaud se mélange déjà avec l’air de la mer avec là, des maxima proches de 27°C.

Le 4 août 2018, une nouvelle cellule anticyclonique se forme sur l’Océan tandis que l’ancienne reste en place sur le continent mais faiblit un peu. Les deux anticyclones forment une jonction.
Le temps reste très beau, avec quelques nuages de moyenne altitude matinaux, puis un peu de cirrus et parfois de petits cumulus l’après-midi sous l’inversion. Le soir, les cirrus seront plus denses. Dans le sud du pays, resté dans l’air chaud et non concerné par l’inversion, les cumulus se développent davantage. 
Les températures maximales : 23-24°C au littoral, 29-33°C en plaine (29°C à l’ouest, 33°C à l’est), 28-30°C sur les hauteurs et 33-35°C en Gaume.Les plus hautes-valeurs ont atteint 34,8°C à Aubange ; 33,7°C à Angleur ; 33,2°C à Kleine Brogel.
En fin d’après-midi sur le nord du pays, en début de soirée sur le centre-sud et le centre-est du pays et plus tard en soirée plus au sud (la nuit sur la Gaume), de petites rafales provoquent une baisse bien perceptible de la température. C’est le passage d'un front de basses couches.
 
Le 5 août 2018, une bonne partie du pays se réveille dans la fraîcheur humide, qui persiste parfois jusqu’en milieu de matinée. C’est ainsi qu’à 10 heures du matin, on observe 18,9°C à Zaventem, 18,6°Cà Uccle, 18,3°C à Ernage et 18,8°C à Gosselies et à Bierset. Dans toutes ces stations, l’air est humide et le ciel, nuageux à très nuageux voire couvert. Mais en journée, le ciel se dégage et l’air se réchauffe et se dessèche très rapidement.
Au littoral, le temps présente bien des particularités. Alors qu’à l’intérieur des terres, le changement temporaire de masse d’air a apporté un bon rafraîchissement nocturne, avec parfois même des températures de 14 à 15°C en plaine, la nuit est restée particulièrement douce en bord de mer et ce, cause des eaux devenues particulièrement chaudes. En effet, au petit matin de ce 5 août, on observe une eau à 22-23°C à une dizaine de kilomètres de la côte belge et encore une eau à 21°C loin au large (mesures à 04h00, bouée d’Oostende Poortjes : 22,8°C ; bouée de Bol van Heist : 22,4°C ; bouée d’Akkaert : 21,4°C). De telles températures de l’eau, au large de la côte belge, ne s’étaient même pas vues lors de l’été 1976.

Le 6 août 2018, on assiste à une nouvelle journée très ensoleillée, très chaude et très sèche. Un noyau anticyclonique a choisi de bien s’installer sur le continent et place notre pays dans un faible flux de sud, acheminant de l’air très chaud. En surface, les effets locaux prédominent au niveau des vents, ce qui fait que ceux-ci sont variables.
Le temps est très beau, avec parfois quelques rares nuages d'altitudes et, en fin d’après-midi, souvent quelques cumulus de beau temps à base très élevée.
Les températures : 32 à 34°C, localement 35°C en plaine et dans les vallées, 30 à 31°C sur les hauteurs et 32 à 33°C en Gaume. Quelques valeurs : 35,4°C à Koersel ; 35,0°C à Angleur ; 34,4°C à Kleine Brogel ; 34,0°C à Kruishoutem et à Hastière. 
On remarquera la grande sécheresse de l’air, désormais également présente sur le sud du pays. À Buzenol, l’humidité relative de l’air descend jusqu’à 23% aux heures chaudes, tout comme à Florennes et à Ernage, tandis qu’Uccle, Kleine Brogel, Elsenborn et Humain, avec 21%, descendent encore plus bas. À noter qu’en 1976, l’humidité relative est tombée à 13% à Kleine Brogel le 2 juillet à 16 heures, tout comme cette année-ci à Schaffen le 27 juillet à 18 heures. Au littoral, il fait plus humide et plus frais en raison d’une brise de mer de nord, puis de nord-est qui se lève vers midi. Les maxima y atteignent 26 à 28°C sous un ciel presque serein.

La sécheresse et la chaleur ont fait souvent apparaître des tourbillons
de poussières dans nos champs (dust Devils), comme ici, à Doissche, le 8 août 2018.
Photo : Henry Vincenzi.
 

Le 7 août 2018 fut une journée torride ! Des hautes pressions à l’est de notre pays et des basses pressions à l’ouest placent notre pays dans un flux de sud acheminant de l’air tropical direct. Dans les vents de surface, même si des effets locaux sont encore présents, la prédominance sud apparaît aussi, principalement en milieu de journée. 
Rien d’étonnant donc que les températures soient particulièrement élevées, avec des valeurs maximales le plus souvent comprises entre 35 et 36°C en plaine et encore 31 à 33°C sur les hauteurs. Même le littoral a chaud, avec des maxima de 32 à 34°C. En Gaume, le thermomètre monte jusqu’à 37°C, tout comme en Campine.
De nombreux records sont approchés, mais en général pas battus. Il faut dire que dans la partie sud et est du pays notamment, la canicule de 2003 est un véritable poids lourd, avec des records très difficiles à battre.
Parmi les températures les plus élevées on notera : Koersel : 37,1°C, Aubange : 36,6°C, Kleine Brogel : 36,5°C, Angleur : 36,4°C, Zelzate : 36,0°C, Kruishoutem : 35,6°C, Bierset et Deurne : 35,5°C, Semmerzake : 35,4°C, Dourbes, Gorsem et Sint-Katelijne-Waver 35,2°C, Gosselies : 35,1°C, Hastière et Beauvechain 35,0°C, Uccle, 34.8°C (ce sera le plus chaud jour du mois en cette station, comme dans la majorité des stations du Royaume).
Au-delà de la chaleur, la journée est extrême aussi par la grande sécheresse de l’air. À Uccle, l’humidité relative de l’air tombe à 17% à 16 heures, ou en d’autres termes, on a une température de 34,8°C pour un point de rosée de 6,5°C. À Schaffen, on tombe même à 16% (14h, 16h et 17h), tout comme à Kleine Brogel (17h et 18h).
De telles valeurs sont très rares en Belgique et n’ont même pas été atteintes lors de l’été 1976. Il est en outre remarquable que cela concerne des stations très variées au niveau géographique et que même les stations non reprises ici connaissent généralement des taux d’humidité à peine supérieurs. C’est dire à quel point le déficit de précipitations, combiné à la chaleur, aura desséché les sols de notre pays.

Un soleil de plomb brille dans un ciel serein ou presque une bonne partie de la journée. Dans le sud du pays, on observe aussi des nuages cumuliformes, surtout l’après-midi.
Une première petite dégradation du temps concerne l’ouest du pays et notamment le littoral en milieu d’après-midi, avec quelques précipitations.  
Pendant ce temps, une grosse cellule orageuse au nord de Paris se déglingue complètement avant d’arriver chez nous, mais est responsable d’un ciel plus nuageux. Mais il continue à faire très, très chaud. À 19 heures, une large partie centrale du pays connaît encore des températures de 33 à 35°C.
Dans la partie sud-est du pays, il fait même beau jusqu’en soirée, mais avec aussi une petite tendance orageuse dans l’extrême sud-est du pays, avec là de la convection à partir du sol (cumulus se développant en cumulonimbus isolés, qui ne font qu’effleurer le pays).
Par la suite, la soirée reste longtemps chaude, avec parfois même un regain de chaleur vers 22 ou 23 heures, juste avant l’arrivée de la véritable offensive orageuse. Avec un vent de sud-est se renforçant, la température passe de 28,8°C (22h) à 29,3°C (23h) à Zaventem. De telles petites hausses, avec un vent se renforçant, sont également observées à Gosselies, Florennes, Schaffen et Kleine Brogel (là on passe de 27,6°C à 22h à 29,0°C à 23h).
C’est surtout ce vent chaud et sec qui est impressionnant pour le promeneur du soir. À Bruxelles, peu avant minuit, la température se situe encore à 28-29°C pendant que les éclairs se rapprochent de plus en plus à partir de l’ouest. Puis tout se déchaîne avec de fortes rafales, quelques gouttes de pluie et une température baissant rapidement. Au nord de Bruxelles, à Neder-Over-Heembeek (station MB), on mesure à 23h40 une rafale de 92 km/h par une température de 29,8°C. Une demi-heure plus tard, on y relèvera plus que 21,4°C.
 
Comme nous venons de voir, nous avons de l’air très chaud et très sec à l’avant des orages. Un sondage atmosphérique réalisé à 23h à Beauvechain, juste avant les orages, nous montre que l’air est encore plus chaud à quelques centaines de mètres d’altitude, avec 31°C à 300 mètres (soit à un petit 200 mètres au-dessus du sol de Beauvechain). Les 21°C du niveau 850 hPa (1486 mètres) sont remarquables aussi. Au-dessus, l’air est bien instable, avec des gradients de 0,8°C par 100 mètres dans les couches moyennes (entre le niveau 850 hPa et le niveau 500 hPa), ce qui est vraiment beaucoup pour nos contrées.
À cela s’ajoutent de beaux cisaillements tournants, avec des vents de sud-est dans les basses couches qui tournent progressivement au sud-sud-ouest dans les couches moyennes et à l’ouest-sud-ouest dans les couches supérieures. Il pourrait même y avoir eu une faible tornade vers minuit à Corenne (à l’est de Florennes).  
En tout cas, les conditions sont idéales pour de puissantes rafales descendantes. En effet, les précipitations tombant dans l’air chaud et sec s’évaporent fortement et provoquent de ce fait une baisse supplémentaire de la température dans l’environnement de ces précipitations, ce qui accélère la chute de l’air et son étalement une fois arrivé au sol.
C’est à Retie qu’on observe la plus forte rafale officiellement mesurée, qui atteint 130 km/h (!) entre minuit et une heure. Sinon, on relève 97 km/h à Zaventem, 94 km/h à Chièvres et à Sint-Katelijne-Waver 94 km/h et 90 km/h à Uccle. Comme toujours en pareil cas, il se peut que des rafales plus puissantes soient passées entre les mailles du filet.
Les pompiers ont réalisé de nombreuses interventions : près d'une centaine à Bruxelles, essentiellement pour des branches d'arbres arrachées et des tuiles de toit envolées. Plusieurs tunnels de la capitale ont également fermés suite à des inondations. Les pompiers de Wallonie picarde sont intervenus à une trentaine de reprises, essentiellement pour le tronçonnage d'arbres couchés sur la voie publique. 

Une autre caractéristique importante de ces orages : la foudre. Selon l’IRM, 17.000 impacts ont été enregistrés entre 3 et 5 heures. Des incendies se sont déclarés dans des habitations à Ath et à Tournai, tandis que la foudre est tombée sur une cabine électrique à Comblain-au-Pont, en région liégeoise.
 
Enfin au niveau des précipitations, on relève 23 mm à Buzenol, 19 mm à Frassem et à Torgny, 18 mm à Mont-Rigi et 16 mm à Étalle. En gros, c’est au sud et à l’est du pays qu’il est tombé le plus. Le plus souvent, ces orages n’ont donné qu’entre 5 et 10 mm de précipitations, et un petit 10 à 15 mm ici et là, ce qui signifie qu’ils n'ont pas mis vraiment fin à la sécheresse que nous connaissions.
Autres signes de la sécheresse : ces précipitations sommes toutes modestes ont parfois créé des ennuis malgré tout, en raison du ruissellement.

La journée du 8 août 2018, par contre, sera bien plus calme. Sous un vent de sud-ouest à ouest, le temps redevient assez beau après l’évacuation des nuages post-orageux, avec des cumulus de plus en plus plats. Dans le sud du pays, le ciel met parfois un peu plus de temps à se dégager. 
Les températures maximales perdent un bon 10°C par rapport à la veille, mais restent douces pour l’été belge, avec 22°C au littoral, 23 à 25°C en plaine et dans les vallées et 20 à 21°C sur les hauteurs.

Très beau coup de foudre ramifié photographié à Estinnes, le 8 août 2018.
Photo : Jérémy Lokuli, Au plus près des orages.
  

 
Le 9 août 2018, nous n’avons pas encore fini d’en découdre avec la zone orageuse. Le front froid, à l’arrière des convergences orageuses, avait traversé le pays la veille mais nous revient en tant que front chaud. Et des convergences, formées du côté chaud de ce front, intéressent à nouveau le sud du pays. Cela se traduit notamment par une ligne d’orages multicellulaires, précédée par un imposant arcus, qui traverse tout le sud et l’est du pays selon une trajectoire SSW -> NNE.
Ces orages sont bientôt suivis par d’autres, tandis qu’une zone de précipitations non-orageuses mais intenses intéresse l’ouest du pays surtout l’après-midi. C’est ainsi que des régions jusqu’à présent très durement touchées par la sécheresse reçoivent enfin leur lot de pluie. Quelques chiffres :
Passendaele : 40 mm, Beitem : 34 mm, Middelkerke : 32 mm (dont 26 mm entre 14 et 20 heures), Armentières (FR) : 30 mm, Bergues (FR) : 29 mm, Izegem : 28 mm, Rumillies : 24 mm... 
Ce qui signifie que l’ouest du Hainaut et la Flandre Occidentale ont pu quelque peu rattraper leur énorme déficit en précipitations. En outre, le sud et l’est du pays ne sont pas en reste non plus, avec par exemple 30 mm à Bree au Limbourg et 29 mm à Buzenol en Gaume. 
Même si les précipitations sont très inégalement réparties, y compris dans les régions à fortes pluies, on peut dire que c’est surtout le centre et le centre-sud du pays qui sont épargnés, avec 0 à 1 mm en région carolorégienne, et 2 à 3 mm en région bruxelloise. Dans le Brabant wallon, on a souvent entre 1 et 5 mm.
Le temps au littoral et sur l’ouest du pays est très nuageux en matinée puis couvert et pluvieux. Le vent, dans ces régions, s’oriente dans le cadran ouest à nord durant l’après-midi et devient progressivement fort avec des rafales dépassant 50 km/h en plaine et même 80 km/h au littoral. Les températures maximales, atteintes en fin de matinée, se situent entre 20 et 22°C. L’après-midi, il ne fait plus que 16 à 17°C (18°C en bord de mer).
Dans le sud du pays, on observe des éclaircies le matin, puis des cumulonimbus orageux parfois accompagnés d’un arcus menaçant, tandis que des éclaircies apparaissent entre les orages. Les températures maximales atteignent le plus souvent 23°C dans les vallées et 20°C sur les hauteurs. Un vent d’ouest à nord-ouest avec rafales s’y lève aussi, mais seulement en soirée.
L’est du pays, également copieusement arrosé (17 mm à Bierset, Kleine Brogel, Genk et Gorsem, 16 mm à Angleur et à Koersel) connaît une alternance d’éclaircies et d’averses (orageuses). Les maxima, souvent atteints en fin d’après-midi mais parfois aussi vers midi, en fonction des éclaircies, atteignent 24°C dans les plaines et vallées, et encore 22 à 23°C sur les hauteurs. Vent fort en soirée, dépassant 70 km/h à Bierset.
Le centre du pays, malgré des précipitations bien moindres, ne connaît pas le beau temps non plus, avec des nuages denses de moyenne altitude avec ensuite parfois des nuages convectifs, souvent accompagnés de (petites) averses. Températures maximales de 23 à 24°C et le soir, comme dans les autres régions, du vent fort.
 
Le 10 août 2018, une timide influence anticyclonique (crête de l’anticyclone des Açores) est cependant suffisante pour permettre le retour d’un beau temps relatif et temporaire, avec une instabilité résiduelle.
Le ciel est clair le matin, puis des cumulus se forment dès la matinée, avec une légère tendance à l’étalement. Quelques exemplaires, cependant, parviennent à se développer en petit cumulonimbus avec ici et là une averse. 
Avec un vent de sud-ouest bien présent, les températures ne dépassent pas 21 à 23°C en plaine (24°C en Campine) et 18 à 19°C sur les hauteurs. Malgré cela, les taux d’humidité restent encore fort bas (dessèchement rapide de l’air entre les perturbations), avec des valeurs souvent comprises entre 30 et 40%, voire inférieures à 30%, ce qui est peu pour de l’air d’origine maritime. En soirée, une perturbation post-frontale génère des pluies plus continues, abondantes sur l’extrême ouest, avec 25 mm à Coxyde (dont 23 mm en soirée).

Le 11 août 2018, une circulation zonale d’ouest tente de se mettre en place, mais cela ne réussit que très partiellement. Les influences anticycloniques sont encore trop présentes et l’air se dessèche encore trop fort au-dessus de terres (toujours) pas assez humidifiées en de nombreuses régions.
Le temps redevient donc plutôt beau, avec un ciel serein le matin, puis formation de cumulus tendant à s’aplatir encore davantage en journée, et apparition d’un voile temporaire de cirrus en fin d’après-midi. Le côté océanique de l’air se ressent au niveau des températures maximales, qui ne dépassent pas 19 à 20°C au littoral, 21 à 22°C en plaine (23°C en Campine) et 18 à 19°C sur les hauteurs.
 
Le 12 août 2018, la circulation zonale échoue tandis que la poussée anticyclonique réussit. C’est le retour de conditions très estivales.
Les températures remontent très fort, avec 25 à 26°C au littoral, 27 à 29°C en plaine et 22 à 24°C sur les hauteurs (plus fortes valeurs : Koersel : 29,4°C ; Kleine Brogel et Angleur : 28,6°C).
Le temps est beau avec des cirrus, formant par moment un voile partiel. À cela s’ajoute un grand nombre de traînées d’avion, restant longtemps visibles. On observe aussi quelques bancs de nuages de moyenne altitude, surtout au littoral. Le vent est orienté au sud et souffle par petites rafales.
À noter que la nuit du 11 au 12 a déjà été très fraîche par endroit, ce qui nous vaut quelques gros écarts entre le minimum et le maximum : Elsenborn : 3,0°C / 23,7°C, Aubange : 7,6°C / 27,2°C, Genk : 9,3°C / 28,4°C, Kleine Brogel : 36,5°C, Bièvre : 6,3°C / 25,2°C...
 
Le 13 août 2018, de nouvelles zones de précipitations, souvent abondantes, mettent progressivement fin à la très longue période de sécheresse que nous avons connue.
Une première zone de précipitations, associée à une convergence pré-frontale, traverse le pays durant la nuit. Il s’agit souvent pluies intermittentes, parfois continues, parmi lesquelles subsiste une faible activité convective. Cet épisode donne souvent quelques 3 à 5 mm d’eau, mais parfois beaucoup moins. Après cependant, le temps devient fort instable sur le pays dans le cadre d’une traîne très active.
Dès le matin, on entend gronder le tonnerre à Coxyde, avec 16 mm de pluie qui viennent s’ajouter aux 4 mm de la première zone de précipitations. Quelques heures plus tard, le tonnerre gronde à nouveau dans l’ouest du Hainaut, puis les orages se développent en grand nombre sur tout le pays. 
Ces orages donnent parfois lieu à de gros totaux pluviométriques : Gembloux : 36 mm, Gosselies : 27 mm, Retie : 24 mm, Sivry : 19 mm, Montignies-sur-Sambre : 19 mm, Poederlee : 19 mm... Les 20 mm de Coxyde, tombés avant 8 heures, appartiennent encore au « jour » précédent (périodes 8h -> 8h).
Le temps est typiquement celui d’une traîne, avec alternance d’éclaircies et d’averses Parfois les éclaircies sont suffisamment larges pour voir les cumulonimbus de loin. Dans le sud du pays principalement, on note encore de nombreux stratocumulus le matin. En Ardenne, ces stratocumulus sont particulièrement nets et bien dessinés, avec dès le départ une très bonne visibilité. 
Certaines cellules orageuses sont suffisamment puissantes pour former des arcus et, à l’arrière de ceux-ci, des « sillages turbulents » (« whale’s mouth ») bien développés.
Les températures maximales, en baisse, atteignent 21 à 22°C en plaine et 17 à 18°C sur les hauteurs.
  
Le 14 août 2018, la météo se calme déjà. Le ciel reste gris, mais avec peu ou pas de précipitations la plupart du temps, et les températures se radoucissent déjà.
Des stratocumulus occupent le ciel, qui se doublent bientôt de cumulus et qui se déchirent en quelques éclaircies l’après-midi. Cela permet aux cumulus de se développer un peu plus, et à même former localement quelques averses. Le matin, on observe parfois aussi des stratus.
Au-dessus de la mer, le temps est instable dès le matin, tandis que l’après-midi, les éclaircies sont larges.
Le vent souffle en moyenne d’ouest et les températures maximales atteignent 21°C au littoral, 22 à 24°C en plaine et 17 à 18°C sur les hauteurs.
 
Le 15 août 2018, un flux océanique, d’ouest à sud-ouest, persiste sur notre pays mais redevient de plus en plus anticyclonique. Le temps est doux, mais reste un peu gris. En matinée, le ciel est couvert mais les nuages se déchirent quelque peu en fin de journée. Au littoral, il y a quelques éclaircies en matinée aussi. En Gaume, on peut parler de beau temps avec seulement quelques passages nuageux.
Les températures sont du même ordre de grandeur que la veille, avec 21°C au littoral, 22 à 24°C en plaine et 19 à 20°C sur les hauteurs (là, il fait un peu plus doux que la veille).

Le 16 août 2018, à la suite du déplacement vers l’est des hautes pressions (anticyclone s’étendant de l’Europe centrale à l’Europe du nord-est), marque d’abord le retour du beau temps chaud, après une transformation certes lente des stratocumulus matinaux en cumulus. Ces cumulus, par ailleurs, ont une présence irrégulière et leur développement est faible. Au-dessus, on note des cirrus, formant parfois un voile partiel. Au sud du pays, les stratocumulus se dissipent plus vite ou sont absents, et les cumulus (encore) moins nombreux. En Gaume par contre, on observe du brouillard matinal.
L’humidité de l’air, en fait, reprend des valeurs normales pour la Belgique, même par beau temps. Avec un vent de sud basculant progressivement à l’ouest, puis au nord-ouest (soirée) et au nord (nuit), les températures maximales se situent le plus souvent entre 25 et 27°C en plaine et autour de 25°C sur les hauteurs. La Gaume, certaines vallées et la Campine connaissent des valeurs plus élevées (Angleur : 29,1°C ; Aubange : 28,4°C ; Koersel : 28,1°C). Quelques points du pays, en raison d’une nuit du 15 au 16 assez fraîche, subissent de gros écarts entre minimum et maximum : Aubange : 5,8°C / 28,4°C, Gouvy : 6,5°C / 27,0°C ou Elsenborn : 5,9°C / 26,0°C. Ces minima assez bas sont en gros contraste avec Uccle, qui n’est pas descendu en dessous de 16,2°C, et Deurne, qui n’est pas descendu en dessous de 16,7°C.
Au littoral, la brise de mer fait que la hausse des températures reste limitée, avec des valeurs maximales proches de 23°C.

Dans un premier temps, on peut parler d’un cisaillement très important des vents qui, dans les basses couches, s’étaient graduellement orientés au nord et qui la nuit passent parfois même au nord-est en raison d’une petite dépression thermique sur la France, alors qu’à partir de 1000 mètres d’altitude environ, le vent continue de souffler de sud-ouest. Mais c’est la dynamique d’altitude, surtout, qui va faire exploser l’activité orageuse, avec la présence d’une anomalie de tropopause et le positionnement de la Belgique en dessous d’une entrée droite de jet-streak (accélération du jet stream).
Lors d’une première phase, l’interaction des éléments précités avec la progression du double front froid n’est pas idéale, ce qui fait que les orages sont d’abord modestes (une cellule se déplaçant de l’ouest du Hainaut à la région gantoise et une autre se déplaçant d’Audenaerde à Anvers en cours de soirée). Mais plus tard dans la nuit, le phasage entre la dynamique en altitude et la convection devient idéal et un orage multicellulaire formé près de Maubeuge prend rapidement des caractéristiques sévères avec de la grêle, une intense activité électrique et de fortes rafales d’abord en province du Hainaut, puis en province de Namur.
On notera des rafales particulièrement violentes sur Beaumont et Laneffe (Hainaut) vers 2 heures du matin, puis sur Mettet et Hamois (Namur) entre 2 et 3 heures du matin. Plus ou moins en même temps, une autre zone pluvio-orageuse arrose copieusement la région de Bruxelles, avec 20 mm d’eau tombés en une heure seulement à Uccle.
Après 3 heures du matin, c’est au tour de la province du Luxembourg à être frappée par les orages, avec un campement scout détruit par les rafales. Puis c’est au tour de la province de Liège, avant que la structure ne commence à perdre de son intensité en s’éloignant sur l’Allemagne.
À côté de cela, nous avons encore d’autres orages qui affectent, entre autres, le Brabant Wallon et le Limbourg.
Au total, nous aurons 33 mm de précipitations à Uccle et à Courrière, 29 mm à Sivry, 27 mm à Zaventem et à Havelange, 24 mm à Braine-le-Château et 23 mm à Sint-Katelijne-Waver.

Le 17 août 2018, le double front froid, qui a fini par fusionner en un seul, reste traîner sur le sud du pays. L’air chaud, qui a été chassé de notre territoire, reste très près de nos frontières méridionales. À Thionville (FR) et Trèves (DE), les températures dépassent encore 25°C tandis qu’Aubange, en Belgique, en profite encore tout juste avec 25,2°C. Le ciel gaumais, par ailleurs, conserve ses caractéristiques de côté chaud d’une perturbation, avec des altocumulus castellanus, puis la formation de modestes cumulus, très plats, en dessous d’un petit voile d’altitude.
Le reste du pays se trouve du côté maritime plus frais, avec cumulus dans un ciel très bleu, après disparition des nuages post-frontaux. C’est le littoral, surtout, qui bénéficie du très belle journée, avec là du soleil dès le matin et quelques rares cumulus. La Haute Belgique, en contrepartie, connaît encore du mauvais temps une bonne partie de la journée (avec une activité orageuse jusqu’à 8-9 h du matin).
Les températures maximales : 20-21°C au littoral, 22-24°C en plaine (22°C à l’ouest, 24°C à l’est), 17-18°C sur les hauteurs et 25°C dans l’extrême sud-est de la Gaume.

 
Paysage hivernal en plein été consécutif à une importante averse de grèle,le 17 août à Somzée.
Photo : X.
  

Le 18 août 2018, on assiste à une nouvelle mais faible poussée anticyclonique sur notre pays. Les nuages de la frange sud d’un front chaud nous concernent principalement l’après-midi. L’air chaud n’est toujours pas très loin, mais reste pour le moment hors de nos frontières.
Le temps est d’abord assez beau mais se couvrira progressivement.. Sur le sud et l’est du pays, le temps demeure beau avec un peu de nuages cumuliformes. Les températures maximales sont assez fraîches sur l’ouest et le centre du pays, avec le plus souvent 21 à 22°C. L’est est plus doux avec 22 à 24°C en plaine et dans les vallées, et autour de 21°C sur les hauteurs. Quelques points abrités sont plus chauds, comme par exemple Angleur avec 26,0°C. A contrario, quelques minima assez bas ont été observés à Elsenborn (4,3°C), Bièvre (6,9°C) et Mont-Rigi (7,1°C).

Le 19 août 2018, une nouvelle canicule se redessine à nos frontières, avec 31,4°C à Francfort et encore 29,4°C à Trêves. Dans notre pays, l’été revient principalement sur l’est et le sud. 
Notre pays est soumis à un régime de hautes pressions, mais en raison de vents de sud-ouest, l’air de nos contrées reste d’origine maritime.
Les températures maximales : le plus souvent 24 à 25°C en plaine et 22 à 23°C sur les hauteurs. Comme déjà dit précédemment, l’est et le sud connaissent des valeurs plus élevées, avec par exemple 26,6°C à Angleur, 26,0°C à Kleine Brogel et à Aubange, 25,7°C à Dourbes et à Genk, et 25,6°C à Gorsem.
 
Le 20 août 2018, un train de perturbations affaiblies, circulant sur le versant nord de l’anticyclone, nous vaut un temps gris mais doux. 
Les minima sont élevés, avec des valeurs le plus souvent comprises entre 17 à 19°C en Basse et Moyenne Belgique. Les maxima, par la suite, atteignent 22 à 24°C, sauf sur les Hautes Plateaux où ils se situent vers 19-20°C.
Le lendemain, le 21 août 2018, la limite des 30°C se trouve désormais juste au sud de nos frontières, mais ne nous atteint pas. Les 25°C, par contre, sont atteints presque partout dans notre pays.
Un air maritime « dégradé », c’est-à-dire réchauffé et quelque peu asséché, se met à stagner sur notre pays. Une vieille perturbation est responsable d’un ciel parfois nuageux. On assiste à une convection modérée, avec des cumulus atteignant le stade mediocris, parfois congestus. Par endroit, on observe aussi des brouillards matinaux. En moyenne, c’est au littoral et sur l’extrême ouest que le ciel est le plus nuageux, et dans le sud du pays qu’il l’est le moins. 
Dans l’air plutôt calme et sous le ciel quelque peu brumeux, il fait même un peu lourd par moment. Les températures maximales atteignent 23°C au littoral ainsi que sur l’extrême ouest des plaines, sinon les valeurs sont comprises entre 25 et 28°C en plaine et entre 22 et 24°C sur les hauteurs. Les températures les plus chaudes : 28,4°C à Koersel et 27,6°C à Aubange. À 10 jours de son terme, à Uccle, la moyenne globale de l’été dépasse toujours les 20°C, ce qui est du jamais vu en Belgique. 

Le 22 août 2018, l’été est sur le point de nous quitter. Cependant, des conditions anticycloniques maintiennent encore un temps estival sur nos régions. En outre, de l’air méridional dans les couches moyennes de l’atmosphère est responsable de températures plutôt élevées au niveau 850 hPa (vers 1520 mètres), de l’ordre de 15°C environ et grimpant même jusqu’à 17-18°C en fin de journée sur le sud du pays.
En surface toutefois, des vents d’ouest à nord-ouest tempèrent la chaleur, avec un air un peu plus humide et un peu plus frais sous une inversion.
Cela n’empêche pas le temps d’être beau après la rapide dissipation de quelques bancs de nuages matinaux. L’après-midi, des cumulus se développent sous l’inversion le midi et l’après-midi, avant de se résorber à nouveau en soirée. Vers le sud du pays, les cumulus s’aplatissent de plus en plus en raison d’une inversion plus basse. En franchissant le massif ardennais, les vents d’ouest à nord-ouest perdent complètement leur nuance maritime, avec en Gaume un temps chaud sous un ciel quasiment serein (rares nuages très isolés). 
Les températures : 24 à 26°C sur le centre-ouest et le centre des plaines et 27 à 29°C sur l’est des plaines ainsi que dans les vallées et le sud du pays. Sur les hauteurs, le thermomètre affiche 25 à 27°C. Quelques valeurs : Aubange : 29,4°C, Koersel : 28,2°C, Kleine Brogel : 28,1°C ou Angleur : 28,1°C. 
Au littoral et sur l’ouest du pays par contre, les conditions sont déjà moins favorables, avec des bancs de nuages persistant une bonne partie de la journée. En fin d’après-midi, le ciel se dégage au littoral tandis que quelques nuages cumuliformes subsistent dans les éclaircies à l’intérieur du pays. Les températures sont déjà plus fraîches dans cette région, avec 21°C au littoral et 23 à 24°C sur les plaines de l’ouest.
 
C’est encore le plein été ce 23 août 2018 en Gaume, en Ardenne et à l’est des plaines, avec du soleil, quelques bancs d’altocumulus et des cumulus déjà un brin plus instables (des orages « lèchent » le sud du pays). En région liégeoise, on observe des bancs nuageux le soir. Les températures continuent à être élevées, avec 28,0°C à Aubange, 27,2°C à Buzenol, 26,4°C à Bièvre et à Strée (Huy), 26,0°C à Gouvy  et même encore 25,1°C à Saint-Hubert.
Ailleurs, l’été a déjà perdu ses couleurs. Aux stratus matinaux succèdent des nappes étendues de stratocumulus qui, l’après-midi, se doublent de cumulus. À ce moment, on observe aussi quelques maigres éclaircies. Les températures restent douces, mais plus tout à fait estivales avec 23 à 24°C (22°C en bord de mer). 
Dans l’Entre-Sambre-et-Meuse, on est un peu entre les deux, avec des stratus (voire du brouillard) persistant assez longtemps, puis se transformant en stratocumulus. Mais l’après-midi, les éclaircies sont meilleures avec cumulus restant un peu à la limite du stratocumulus. Le soir : nouvelles nappes étendues de stratocumulus. Dans les vallées et endroits abrités, les températures atteignent encore 25°C. 
Un premier front froid traverse le pays en soirée, avec un peu de vent, quelques précipitations et une baisse marquée des températures. Un deuxième front froid traversera le pays en deuxième moitié de nuit et sera suivi d’air maritime d’origine polaire (encore fort indirecte).
 
Le 24 août 2018, les températures sont en chute libre. On n’atteint plus les 20°C presque nulle part et, là où on les atteint encore, c’est tout juste. Exception : les lieux très privilégiés comme Angleur (22,0°C) ou Koersel (21,3°C).
Mais le temps est encore assez beau. Les températures maximales : 19-20°C en plaine, 15-17°C sur les hauteurs. Des perturbations post-frontales traverseront le pays en soirée et la nuit. Celles-ci, localement, donneront de fortes précipitations, notamment en fin de soirée à Zeebruges : en tout, il tombera 17,6 mm d’eau à cette station, recueillie entre 22h et 2h. Quelques autres stations recueilleront beaucoup d’eau aussi, comme par exemple Essen avec 17,3 mm. Mais bien souvent, la pluviosité reste inférieure à 5 mm.
 
Le 25 août 2018, une circulation d’ouest-nord-ouest, avec de l’air polaire maritime instable et froid, s’instaure sur notre pays. Cependant, une grande partie du pays profite de l’effet d’écran (ombre pluviométrique) formé par l’Angleterre.
De ce fait, au sud d’une ligne qui va grosso modo d’Anvers à Liège, il fait relativement beau avec des cumulus. Ici et là, on voit aussi une amorce de cumulonimbus. Les averses sont rares ou inexistantes. Au nord de cette ligne, le temps fait plus penser aux giboulées du printemps qu’à la fin de l’été, avec des ciels de traîne (très) active présentant une alternance de ciels bleus et de nuages menaçants, cumulonimbus générant régulièrement des averses et parfois des orages.
Géographiquement, le passage de l’un à l’autre est assez abrupt. Dès qu’on est un peu au sud de la ligne en question, les averses cessent; En Ardenne et surtout en Gaume, les nuages post-frontaux sont encore très présents le matin. Le littoral, situé du « bon » côté, connaît de très nombreux de cumulus dans un ciel très bleu en raison de la forte instabilité des basses couches. Les cumulonimbus du « mauvais » côté sont parfois visibles de très loin, notamment en début de soirée.
Les températures : le plus souvent 17 à 18°C en plaine (littoral compris), très localement 19 voire 20°C, et 14 à 15°C sur les hauteurs.
Dans les régions avec peu ou pas d’averses, le temps est encore assez agréable, surtout grâce au soleil. Dans les régions à averses par contre, les températures descendent assez fort sous chacune des averses.  À Retie par exemple, il fait 17,2°C à 14h, puis 13,9°C à 15h. À Ell aux Pays-Bas (juste au nord de notre frontière campinoise), c’est un véritable yoyo qui se met en place, avec 16,4°C à 12h, 12,0°C à 14h, 17,1°C à 17h et 14,4°C à 20h.

Ceci est lié aux températures très froides en altitude pour la saison, avec 3°C au niveau 850 hPa (vers 1440 m), –6°C au niveau 700 hPa (vers 2980 m) et –25°C au niveau 500 hPa (vers 5520 m). Cette dernière valeur est presque la plus froide qu’on puisse rencontrer à cette altitude en août.
 La région d’Anvers est intéressante pour la pluviosité. Stabroek et Essen, au nord d’Anvers, reçoivent respectivement 7,7 et 4,3 mm. L’aéroport de Deurne n’en reçoit plus que 0,9, tandis que Sint-Katelijne-Waver, au sud, reste sec.
Sinon, on retrouve encore des précipitations dans le Limbourg et dans la Province de Liège, avec environ 7 mm là où il est tombé le plus d’averses.
Le soir et la nuit, le ciel se dégage en de nombreux endroits et la nuit est fort froide aux endroits exposés. À Elsenborn à 23 heures, il ne fait plus que 3,9°C. 

Nuages convectifs dans des masses d'air d'origine polaire,
à Zeebruges en soirée du 25 août 2018
Photo : Webcam IRM de Zeebruges. 
 

La nuit précédant le 26 août 2018 a été particulièrement froide sur l’est et le sud du pays et, localement, aussi ailleurs. À Elsenborn, la température minimale est descendue jusqu’à 0,2°C ! Depuis que cette station est pleinement opérationnelle (fin 1986), c’est la troisième température la plus basse qui y a été observée au mois d’août, après les –0,6°C du 30 août 2007 et les 0,0°C du 15 août 1994.
Mais d’autres endroits ont eu très froid aussi. À Gouvy, le thermomètre est même descendu à 0,0°C. En Gaume, Buzenol est descendu jusqu’à 2,6°C et à Aubange, jusqu’à 3,8°C. Bièvre, non loin de Bouillon, a enregistré 2,3°C. Sinon, les stations suivantes sont encore descendues en dessous de 5°C : Saint-Hubert : 3,9°C (record = 2,8°C le 31 août 1956), Dourbes : 4,7°C (record = 2,5°C le 29 août 1979) et Genk : 4,9°C. 
En revanche, certaines stations de plateau n’ont eu qu’un froid très modéré, comme Uccle (9,0°C, température la plus froide de ce mois d'août 2018 en cette station), Beauvechain (9,0°C), Bierset (8,3°C) et Gosselies (8,2°C).
Au littoral, la différence a été grande entre le bord de l’eau (minimum de 12,0°C à Zeebruges et de 11,8°C à Dunkerque) et la zone déjà plus fraîche des dunes (minimum de 7,5°C à Middelkerke).  
En journée, des courants maritimes de sud-ouest, avec en surface des vents de sud-sud-ouest tournant au sud, font remonter les températures partout, mais elles restent en deçà des normes saisonnières, avec des maxima de 17 à 18°C au littoral, 18 à 20°C, localement 21°C en plaine et 16 à 17°C sur les hauteurs.
En matinée, le temps est généralement beau avec quelques nuages de haute et moyenne altitude et, plus tard, la formation de quelques cumulus. L’après-midi, le ciel se couvre  et quelques cumulus seulement persistent. Le temps reste le plus longtemps beau en Gaume, et le moins longtemps au littoral et sur l’ouest.
Des pluies sont observées dès le milieu de l’après-midi au littoral, en début de soirée sur le centre du pays et en fin de soirée sur l’extrême est. Ces précipitations donneront une moyenne de 5 mm sur l’ouest et le centre du pays, ainsi que sur le nord et le nord-est, mais nettement moins sur le sud-est. C’est Coxyde qui, avec 11,0 mm, reçoit le plus d’eau avec dès la fin de l’après-midi des pluies par moment modérées et continues.

Le 27 août 2018, des courants perturbés affectent le temps sur nos régions. Le ciel est d’abord couvert et pluvieux, puis nuageux à très nuageux. C’est au littoral que les éclaircies auront été les plus larges.
Il fait frais avec des maxima de 19 à 20°C en plaine (21°C en Campine) et 17 à 18°C sur les hauteurs, mais aussi en Gaume (où le ciel reste couvert plus longtemps).
Le lendemain, le 28, une faible influence anticyclonique se fait sentir, toutefois l’air reste maritime et les températures n’augmentent que peu. En plus, le temps ne s’améliore que lentement.
En Gaume et dans la vallée de la Meuse, les températures sont les plus élevées avec des valeurs jusqu’à 24°C (Angleur : 24,1°C ; Hastière : 24,0°C ; Aubange : 23,6°C). Sinon, on observe 20°C au littoral, 20 à 22°C, localement 23°C en plaine et 20 à 21°C sur les hauteurs.
 
Le 29 août 2018, les faibles hautes pressions s’évacuent rapidement vers l’est tandis que plusieurs zones orageuses tentent de gagner notre pays, mais se déglinguent en partie avant d’atteindre la frontière franco-belge. 
Des températures très élevées, la veille, sur le sud-ouest de la France (36,9°C à Biscarosse et Cazaux) ont été suivies de violents orages sur la région avec notamment un arcus très impressionnant sur Lacanau. Ces orages sont accompagnés de puissantes rafales, dépassant les 100 km/h par endroit. Aux petites heures du matin du 29, ces orages gagnent Paris où il restent particulièrement violents, avant d’arriver à nos portes vers 8 heures du matin, où ils s’effondrent complètement.
D’autres orages se développent sur la France en après-midi et résistent mieux, avec de l’activité orageuse sur notre pays aussi, principalement sur le sud et dans une moindre mesure sur le centre. Il s’ensuit un ciel assez chaotique, avec un mix de nuages à tendance stratiforme et de nuages convectifs (cumulus, cumulonimbus). Ici et là, des arcus témoignent encore de la violence qu’avaient ces orages au départ (comme par exemple à Humain et à Haversin, au sud-est de Ciney). Cependant, aucun phénomène vraiment violent ne nous a été rapporté. Quelques cotes de précipitations (sur 24h) ont toutefois dépassé les 20 mm comme à Bièvre (24,7 mm) et à Middelkerke (20,3 mm). 
Dans le sud et l’est du pays, où des éclaircies ont également été observées, les températures ont été douces avec 24,3°C à Angleur, 24,0°C à Aubange, 24,0°C à Koersel et 23,6°C à Kleine Brogel. À l’ouest du pays par contre, les températures sont parfois restées très fraîches avec comme valeurs maximales 16,1°C à Coxyde, 16,4°C à Passendaele et 16,6°C à Beitem (mais 18,3°C à Zeebruges, en bordure immédiate de l’eau). Le centre du pays s’est retrouvé un peu entre les deux, avec 20-22°C.
 
Le 30 août 2018, après le passage d’un front froid, nous nous retrouvons à nouveau sous des conditions assez anticycloniques, mais avec un temps assez frais pour la saison. 
Le ciel est d’abord peu nuageux, puis des cumulus se développent. Au sud du pays (et même déjà dans l’Entre-Sambre-et-Meuse), on note encore un ciel très nuageux à couvert le matin. Au littoral, des cumulus très plats présents le matin, se développent un peu en matinée avant de se disperser l’après-midi, faisant place à un temps très beau avec quelques bancs de nuages de moyenne et de haute altitude. Les températures maximales : 18-19°C au littoral, autour de 20°C en plaine et 16-17°C sur les hauteurs.
 
Le 31 août 2018, la tendance anticyclonique se confirme, avec un noyau qui s’installe sur le sud de la Mer du Nord.
Le temps est cependant légèrement couvert dans un premier temps. L’après-midi, des cumulus se forment dans un ciel de plus en plus bleu. 
Les vents de nord-est, qui nous avaient habitués à du temps chaud (continent surchauffé jusqu’aux hautes latitudes et mers environnantes chaudes aussi), nous apportent à présent un air déjà plus frais, avec une petite ambiance pré-automnale. Les maxima, comme la veille, n’atteignent que 18-19°C au littoral, une vingtaine de degrés en plaine et 16°C sur les hauteurs.

 

 Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 temperature aout 2018 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 precipitations aout 2018 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Les tendances énoncées pour ce mois d'août furent globalement conformes à ce qui avait été annoncé : une première décade caniculaire, ponctuée de l'un ou l'autre orage. La seconde, comme annoncé, fut moins chaude et plus perturbée. Si en troisième décade, on a effectivement assisté à des précipitations plus structurées et quelque fois orageuses, la température fut néanmoins un peu plus fraîche que prévu. Le retour de conditions sèches de la toute fin de mois, avec la nette amélioration de début septembre, sera également bien au rendez-vous.

Les Tendances saisonnières pour août 2018
(publiées le 31 juillet pour nos abonnés Premium)



août 2018

Indice confiance : 70%
Encore très chaud, surtout en début de mois avant un intermède un peu plus frais en milieu de mois.
Température
(écart à la normale)
Supérieure à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Légèrement inférieures à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Même s'il était prévu plus chaud que la moyenne, il semble que ce mois d'août continuera sur la lancée de juillet : exit donc la période plus perturbée de la première partie du mois. La sécheresse sera donc toujours bien présente, si l'on excepte l'un ou l'autre orage, toujours, comme souvent depuis quelques mois au sud et à l'est de notre territoire, et ce pour la première décade au moins. Les jours caniculaires (température maximale supérieure à 30°C) seront de retour dès les premiers jours du mois pendant sans doute une semaine : de ce fait la première décade s'annonce très chaude, ensoleillée et sèche. La seconde devrait être moins chaude avec des valeurs de températures sans doute plus proches des normales et la nébulosité devrait être plus présente. 
La dernière décade devrait être à nouveau plus chaude, avec quelques précipitations plus structurées, souvent orageuses, avant un retour à des conditions à nouveau plus sèches en fin de mois.

 

Newsflash

  • Résumé août 2018

    Résumé août 2018

    Ce mois d'août 2018 a été caractérisé par des températures, une insolation et des précipitations proches des normales. (Station de référence : Uccle).
  • Tendances saisonnières du 31 août

    Tendances saisonnières du 31 août

    Que nous réserve l'automne 2018 ? Pour tout savoir, jusqu'à trois mois, pour nos abonnés PREMIUM
  • Bilan de l'été 2018

    Bilan de l'été 2018

    L'été météorologique 2018 aura été exceptionnellement chaud et sec (fréquence des précipitations). Voici les chiffres.
  • Résume juillet 2018

    Résume juillet 2018

    juillet 18 : températures et insolation très anormalement excédentaires, précipitations exceptionnellement déficitaires en fréquence (normales en quantité).
  • Bilan de la vague de chaleur de juillet-août 2018

    Bilan de la vague de chaleur de juillet-août 2018

    Longue et puissante, la vague de chaleur 2018 s'avère remarquable et digne des plus grandes. Explications et comparaisons.

Prochains jours

Mardi 17°
Mercredi 19°
Jeudi 21°
Vendredi 17°
Samedi 16°

Relevé à 07:00

  • Ostende : 4°
  • Gand : 5°
  • Anvers : 3°
  • Bruxelles : 5°
  • Charleroi : 3°
  • Namur : 3°
  • Liège : 4°

Météo à la une

  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !
  • Graphique d'ensoleillement

    Graphique d'ensoleillement

    Nos abonnés Premium peuvent maintenant consulter l'ensoleillement des dix derniers jours.

Observation temps réel

Chiny (Pin) à 07:08
Température : 0.5°C
Pression : 1038 hPa
Humidité : 95%
Précipitation (24h) : 0 mm
Vent : Nord (très faible)